RHYL : Serveur RP pour Ultima Online

Rhyl est un serveur gratuit et francophone dédié au jeu de rôle en ligne.
 
-17%
Le deal à ne pas rater :
Casque de réalité virtuelle Meta Quest 2 128 Go Blanc (+29,99€ ...
249.99 € 299.99 €
Voir le deal

Partagez

Pas grand chose...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Pas grand chose... Pas grand chose...  EmptyLun 11 Oct - 11:59
Quand on lui demandait d'où et de quoi elle venait, la réponse était simple.
Quand on lui demandait qui elle était, la réponse était simple.
Quand on lui demandait ce qu'elle faisait de ses journées, la réponse était simple.

À toutes ces questions, la réponse était toujours la même.

Pas grand chose.

Et contrairement à bien des choses, c'était vrai.

Ses lointains ancêtres étaient pareils à elle : sur le continent d'Hytheryl, ils n'étaient pas grand chose. Ils avaient eu de l'espoir, voyant s'ouvrir les horizons d'un nouveau continent, d'un avenir plus rieur. Mais ce n'étaient pas eux ni leurs descendants qui avaient ri les derniers. Sitôt établis sur un lopin, voici qu'ils en étaient chassés par les indigènes, pour redevenir indigents.

Pour les pas grand-chose, les rêves ne durent qu'un temps.

Alors ses ancêtres avaient vivoté, dans l'histoire politique querelleuse de ce nouveau continent qui les avait fait espérer. C'était à Boisjoli à un moment qu'ils avaient fini, entre Centreterre et Khazarie. Installés sur des terres périlleuses et hostiles, dont personne vraiment ne voulait mais qui servaient de tant de fronts. Ils avaient été esclaves, puis libres, puis esclaves encore, chassés, puis établis. Tout ça, sans qu'à personne ça ne fasse le moindre pli.

Parce qu'au fond, ils n'étaient pas grand chose.

Et c'était du côté de Boisjoli qu'elle avait grandi. Sur une terre s'aspirant conquérante, revendiquée par les khazars, gouvernée par un clanique. Mais qui était-elle pour juger de ces affaires-là. Dans jeu des puissants, ni ses parents ni elle n'avaient de poids : ils n'étaient que des pas grand chose.

Avec la délusion de ses ancêtres, la même qui les avaient poussé à l'épreuve de la mer pour retrouver sur le nouveau continent les mêmes oppressions et les mêmes persécutions, elle s'était juré, arrivée à l'âge de femme...

...que le moment viendrait où elle ne serait plus une pas grand chose.
Zoya d'Soleil
Zoya d'Soleil


Messages : 456
Date d'inscription : 11/10/2021


Pas grand chose...  Empty
MessageSujet: Re: Pas grand chose... Pas grand chose...  EmptyJeu 14 Oct - 1:12
Qu'était-ce que la mort d'une pas grand chose...

Le corps brisé, dans son propre sang, suspendue. Entre mort, et vie. La douleur pour compagne. Et en rêveries, l'esprit perdu.

Elle n'était toujours pas grand chose.

Poissant les tapis aux teintes luxueuses, d'une tache que les lavandières ne pourraient peut-être jamais purger. C'était sa seule satisfaction, se mourant. Une vengeance somme toute modeste, en agonisant.

Dans son dos et contre sa nuque protégée de ses bras et mains, la brûlure des griffes d'un fauve repus mais joueur. Qui ne s'échinait qu'en simple acharnement. Pour s'amuser, et parce que de son maître, telle était la volonté.

Quand ses parents étaient trépassés, du lot de n'être que de petits paysans que noblesse joueuse avait pris en chasse un jour, pour un oui, un non, ou un peut-être... On n'avait pas donné cher de sa peau, du haut de ses treize printemps. Elle n'était, comme eux, que pas grand chose.

Les nobliaux, qu'avaient-ils voulu? Étaient-ils las, de chasser le cerf en leur partie de campagne et avaient-il voulu le loisir d'essayer sur chair d'homme leurs armes? Ou bien avaient-ils été blessés d'un salut manquant d'obséquiosité, de la rudesse des êtres qui n'avaient rien, pas même once d'éducation? Jamais personne n'avait su : ils n'étaient pas grand chose, aucune réponse n'était dûe.

Alors elle avait eu le choix, entre Bel-Lac et Ça-M'arrache, et elle avait pris plein sud, pensant que la misère serait moins pénible à vivre au soleil. Pensant que les cours du Khazar étaient pleines de richesses, et les rues de ses fiefs pavées de liard. Elle avait trouvé de quoi boulotter, chez un joueur qui avait sa main partout, dans les bas-fonds comme dans les salons. Saah'Din, à Samarach, était l'homme de toutes les opportunités et à qui il fallait parler, car il tenait maisons de jeux et arènes, et connaissait toujours quelqu'un. Contre gite et couvert, elle se ferait coursier, messagère, aide pour ceci et cela. Pas mauvais marché, avait-elle pensé. Mais, quand les gens de peu pensent, n'est pas garantie l'intelligence. Chaque jour de gite lui coutant trois de travail, elle s'était endettée.

Alors ce fameux patron, Saah'Din, qu'on surnommait à raison dans son dos Sale-Radin, lui avait donné pour sa peau quelques options de rachat. Après tout, l'esclavage était réprouvé dans l'Empire, mais seulement sur papier. Il pouvait bien employer, payer, et charger le couvert selon sa volonté : il avait la loi pour lui, et les poches pleines de liards pour le reste, en sus d'amis hauts-placés. Et elle? Elle n'était pas grand chose.

Alors. Elle avait écouté. Puis, il avait vendu de son être. Morceau. Par. Morceau. Vaillant homme, appréciant tout divertissement, il l'avait louée au bordel que soit vendue sa virginité au prix coutant. Puis, il lui avait donné le choix : de servir dans les parfums opiacés du bordel, ou le remugle rance du sang des arènes. Putain ou combattante, il fallait choisir : mais fallait-il vendre le peu qu'elle avait, elle-même.

Alors, plutôt que de crouler sous le corps des hommes, pourtant pas grosse ni bien nourrie, ce fut les armes qu'elle choisit. C'était rare, de pouvoir choisir, pour les pas grand chose, lui avait-on dit.

Elle avait combattu, survivant contre plus forts, plus agiles, plus intenses... simplement par ironie du sort, successions de bonnes chances. Un cyclope voué à la dévorer s'étranglant sur son camarade d'arêne mieux armuré et périssant de suffocation d'avoir été si glouton. Un adversaire se prenant les pattes dans la carcasse d'un autre, pour tomber tête première sur les piques d'une masse d'arme. Ses rares combats la laissaient tremblante et hébétée comme le serait une bête à demi noyée. Ça amusait beaucoup. Les liards volaient, pour voir à l'oeuvre le "Porte-Poisse" à la peau sur les os défaire ses adversaires par coup d'ironie du sort, ou subir une bonne rossée.

Puis, de ce corps brisé, scarifié, abusé, mutilé... celui qu'elle avait dû brader plutôt que vendre, instrument de l'amusement d'autrui... elle avait gagné de quoi payer celui qui l'avait tant endettée en prétendant l'employer.

Et Saah'Din, l'ami des puissants, des dangereux, mais aussi des bêtes avait caressé l'encolure de son tigre, et consenti d'une moue. Du bout des lèvres, il avait dit : "Tu es libre, moins que rien." Puis avait lâché son tigre, d'un geste de main. Pourquoi payer le repas, quand des miettes dont il ne voulait pas, le fauve pourrait se repaître. Mais la bête trop nourrie se contentait de jouer.

Ainsi, elle se mourait. Dans l'indifférence vague de plus puissant. De son âme vendue, de son corps bradé, ne restait que pâture, dont même l'animal n'avait pas désiré.

C'est souvent ainsi que meurent les pas grand chose.

***

Parmi le charnier, au creux d'une fosse, elle s'était réveillée. Ses seuls compagnons étaient rafraichis par la nuit du désert. Leurs chairs empestant, pour s'être gorgée de l'ardent soleil tout le jour.

Pour n'être désormais que déchet, elle n'était pas grand chose.

Il lui restait son agonie, ses blessures. La preuve qu'elle était encore en vie. De ce corps vidé de sa substance, barré de blessures, elle avait racheté la propriété au prix fort.

À ses côtés un débris de fer. Un déchet comme elle. Un signe du destin.
Peut-être, à force de bidouillage, de bricole, de soins. Pourrait-elle en faire plus que pas grand chose.

Ne plus devoir, pour vivre, ni verser son sang ni ses larmes. Un rêve peut-être incongru. Mais qu'elle tenterait cette fois.

De découvrir, en fin de compte...

Qu'était-ce que la vie d'une pas grand chose?
Zoya d'Soleil
Zoya d'Soleil


Messages : 456
Date d'inscription : 11/10/2021


Pas grand chose...  Empty
MessageSujet: Re: Pas grand chose... Pas grand chose...  EmptySam 5 Fév - 6:03
Pas grand chose. C'était ce que Rayan avait aperçu sur les quais. Une figure dont peu en ce temps-là se serait soucié. Faisant peu de cas de sa petite mine, de son passé chargé.

Et pourtant dans ce pas grand chose, il s'était reconnu, et par ce pas grand chose il s'était senti... vu.

À ses côtés, ce pas grand chose éprouvé s'était lentement reconstruit, osant des rêves d'abord timides, puis dignes de ce passé depuis longtemps révolu. Les rêves impossibles, pour être improbables.

Ensemble, ils avaient avancé jusqu'en ces lieux qu'elle n'imaginait pas fouler : des antichambres fastes de l'Ordre Marchand à la houlette de la Taverne, d'une étreinte à Terrebosc à l'autel du temple des Sept, de modestes appartements sous les combles au logis opulent de Jaquelle, du rang le plus humble au coeur d'une guilde de Valcoeur aux sphères d'influence de Samarach, et de deux pour enfin devenir trois.

Dans le ravage de la guerre qui avait laissé le continent exsangue, le couple d'Soleil s'aventurait vers le couchant à bord d'une nef aux voiles levées. Tandis que le crépuscule s'annonçait, teignait les landes couleur de sang, le Soleil migrait, lui, au nom des intérêts du Sud qu'il illuminait de toute l'ardeur de son feu.

Suivant le Seigneur Akh'Bossa, tandis que le vétéran posait pied dans les halls dorés de l'ardente Fournaise, une murale faite de lapis lazuli et de corail, maillée d'or, les attendait et donnait le ton de cette aventure à venir.

Au-delà des bonheurs et des opportunités dont ils s'étaient emparés en les volant à la vie comme des pies, avides de se satisfaire de tout auprès d'un monde qui leur avait jadis offert si peu de largesses, se trouvait le grandiose.

Et dans cette représentation romancée des antiques guerres opposant le Khazar au Levant, toute de pierre précieuse en mosaïque, qui les accueillait, ils savaient alors qu'ils le toucheraient du doigt, ce grandiose.

À l'ombre de cette imposante muraille, annonciatrice des exploits à venir, des triomphes et des sacrifices qui s'imposeraient de même, le couple qui s'était trouvé à s'amuser vint à conclure... Que ce n'était pas si mal, pour ceux qui, en d'autres temps, n'avaient été que des pas-grand-chose.

Pas grand chose...  The_al11

HRP:
Zoya d'Soleil
Zoya d'Soleil


Messages : 456
Date d'inscription : 11/10/2021


Pas grand chose...  Empty
MessageSujet: Re: Pas grand chose... Pas grand chose...  Empty
Contenu sponsorisé




Pas grand chose...  Empty
 
Pas grand chose...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1